En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.
  • 1
  • 2
  • 3

Depuis le 14 septembre, les autorités belges ont déclaré plusieurs cas de peste porcine africaine impliquant des sangliers dans le sud-est du pays à proximité des frontières française et luxembourgeoise. En dehors de cet épicentre, les suspicions sur des sangliers se sont révélées négatives. La peste porcine africaine est une maladie animale, qui ne présente aucun danger pour l'homme, et qui touche les suidés (porcs, sangliers).

A ce jour, la France et le Luxembourg demeurent indemnes de peste porcine africaine.
 
Néanmoins, face au risque élevé de transmission, un plan national d'action est mis en place.

 Plusieurs documents destinés aux détenteurs de porcs, à titre professionnel, de consommation familiale ou d'animal de compagnie, ont été élaborés pour appeler à la vigilance. Ces documents rappellent:
-  l’obligation de se déclarer comme détenteur de porcs auprès de l'EDE (Etablissement départemental de l'élevage) auprès de la Chambre d'agriculture
 - les mesures de biosécurité obligatoires à mettre en place : aucun traitement ni aucun vaccin pour lutter contre la PPA. Seules les mesures de biosécurité peuvent limiter la propagation de la maladie.
- les 1ers signes évocateurs de la maladies sur les porcs.

Voici une affiche destinées aux détenteurs de porcs :  pdf PREF74 détenteurs porc France (156 KB)

Vous trouverez par ailleurs toutes les informations sur le site du ministère de l'agriculture : http://agriculture.gouv.fr/peste-porcine-africaine-ppa-agir-pour-prevenir

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Connexion